Accueil Blog Page 2

Quelles sont les différences entre le développement mobile et web ?

0

Les logiciels, applications et sites internet ont sensiblement changé la vie de la majorité des personnes, et l’accès et les partages d’informations. Leur conception, leur écriture, leur test et leur documentation nécessitent l’intervention et l’expertise des développeurs. Le développement mobile et le développement web constituent 2 domaines d’activités auxquels ils peuvent être rattachés. Ces secteurs se différencient toutefois de par leurs finalités, exigences techniques et perspectives de marché.

Les objectifs

Le développement mobile fait généralement référence au développement d’applications. Les développeurs sont tenus de concevoir et de réaliser des Apps pour les appareils mobiles. Ceux-ci peuvent être dotés d’un système d’exploitation Android ou iOS. Les langages utilisés varient en fonction des performances recherchées. Par exemple, Kotlin et Java sont relativement populaires dans le cadre d’un projet de développement mobile Android. Pour iOS, ce sera la programmation Swift.

Par contre, le développement web s’apparente à la fois au codage, à la conception et à l’exploitation des sites internet et des applications. Le but du développeur sera de réaliser des supports conviviaux en proposant aux utilisateurs une navigation facile. Il devra utiliser un large éventail de langages de programmation (JavaScript, CSS, HTML…). Ce prestataire peut se charger des tâches liées :

  • au développement web frontend (design, insertion de contenu et spécification des modes de navigation),
  • au développement web backend (programmation côté serveur et gestion de base de données),
  • au développement web fullstack (conception des sites internet et application, et maintenance et traitement des informations saisies).

Ce sont des domaines nécessitant des compétences techniques assez poussées.

Les besoins techniques

Le développement mobile est une activité relativement complexe à maîtriser par rapport au développement web. Toutefois, le niveau de difficulté varie en fonction du type d’application à créer. Ces applications mobiles sont généralement spécifiques à une plateforme dédiée, iOS ou Android, ou éventuellement multiplateformes. Le développeur doit donc apprendre les spécificités et les codages possibles en fonction du système d’exploitation à travailler.

La création d’applications et sites web nécessite des connaissances et compétences en matière de système d’exploitation et de hardware (éléments matériels d’un système informatique). Une maîtrise plus spécifique peut être demandée en fonction de la difficulté des projets à réaliser. Il faudra notamment comprendre le fonctionnement des systèmes de gestion de contenu (CMS) et/ou des systèmes de base (CSS et HTML).

Les possibilités d’application métier

Les marchés et les champs d’application du développement mobile sont aussi différents de ceux du développement web. Les applications créées sont de plus en plus plébiscitées par les entreprises pour convertir leurs prospects et fidéliser leurs clients. Elles facilitent notamment leurs interactions avec eux. Les développeurs mobiles sont ainsi de plus en plus sollicités, entraînant une forte croissance de leur marché.

En ce qui concerne le développement web, les tâches à accomplir sont très variées. Un développeur peut s’occuper de la conception des sites internet, mais également leur gestion depuis le backend (partie non-visible par les utilisateurs). Il devra aussi réaliser les opérations de maintenance et de mise à jour. À cela s’ajoute le référencement naturel. Les entreprises clientes doivent aujourd’hui se faire accompagner par de bons développeurs web. Cela leur permet d’atteindre leurs cibles, optimiser leurs images de marque et augmenter leurs chiffres d’affaires.

Soyez expert en e-commerce à travers une formation !

0

Une formation en e-commerce est pratique pour diverses raisons, et particulièrement pour tout créateur de projet. Grâce au marketing digital, les entreprises peuvent se focaliser sur différents objectifs. Créer un e-commerce n’est pas uniquement bénéfique pour un chef d’entreprise ou si vous disposez d’une boutique. Il l’est aussi pour les clients afin de faciliter leur mode d’achat. Pour créer votre e-commerce, vous devez savoir par où commencer. Plusieurs organismes peuvent vous fournir leur aide dans cette tâche en proposant des formations dans le domaine.

Quels sont les avantages d’un e-commerce ?

Posséder un commerce en ligne procure tant d’avantages surtout pour les entreprises. Il contribue à leur développement, et leur attire même plus de bénéfices ou de revenus. Mais il ne s’agit pas des seuls points positifs de cet e-commerce :

  • Il permet de se servir de canaux de vente moins explorés par les entreprises, notamment par les PME. Cette option offre un réel avantage aux clients en leur procurant un confort d’achat ;
  • La création d’une boutique en ligne ne nécessite pas beaucoup de financement. Cette tâche requiert moins de budget par rapport à l’ouverture d’une boutique physique ;
  • L’e-commerce est une activité qui touche des personnes se trouvant partout dans le monde. Encore mieux, il parvient à accueillir plusieurs acheteurs simultanément et vous permet de faire du monde votre lieu de travail ;
  • Une boutique en ligne est accessible 7j/7, et cela, à toute heure. Vos clients pourront y accéder à tout instant ;
  • Avec ce commerce, vos contenus parviennent à s’adapter à la tendance.

Comment se déroule une formation en e-commerce ?

Ouvrir un commerce en ligne ne demande pas beaucoup de budget, mais exige certaines compétences. Pour cette raison, une formation E-Commerce vous propose différents cours pour mieux connaître les fondamentaux de cette conception. Cet apprentissage se déroule de différentes manières, à distance, en visioconférence ou en présentiel, et s’étale sur 1 ou plusieurs mois. Le choix de ce mode d’apprentissage dépend de vos envies et de votre disponibilité. En choisissant de suivre une formation en e-commerce, vous profiterez d’un accompagnement personnalisé pour un meilleur suivi. Cela est surtout le cas lors des cours en visio ou en présentiel. Pour les cours en ligne, ils sont disponibles à tout moment au niveau de la plateforme choisie. Quelle que soit la méthode choisie, la formation sera réalisée par des experts dans le domaine.

Les intérêts de suivre une formation en e-commerce

Pourquoi effectuer une formation en e-commerce pour vos projets ? Si vous souhaitez créer votre boutique en ligne ou être votre patron, cet apprentissage est nécessaire pour vous :

  • Il vous aide à mieux exploiter le web et à en connaître davantage ses points importants. Grâce à cette formation, vous apprendrez les différents leviers sur le marketing numérique ;
  • Vous obtiendrez le savoir-faire et les compétences nécessaires pour créer un commerce en ligne et suivre les nouvelles tendances ;
  • La création d’un e-commerce implique l’utilisation d’un CMS. La formation vous aide donc à choisir l’outil le plus approprié et à vous en servir convenablement ;
  • A la fin de cet apprentissage, vous aurez les capacités nécessaires pour aider les autres, et pour dénicher un emploi dans le marketing digital.

Quelques astuces pour dénicher le bon centre de formation

Choisir le bon organisme de formation en e-commerce dépend de plusieurs critères. Considérez avant tout la formule de formation qui vous convient le mieux. Les centres de formation vous disposent d’un apprentissage à distance, qui offre une bonne flexibilité, ou en présentiel, avec des accompagnateurs. La formule sélectionnée dépend de votre temps et de votre rythme. Le choix de l’organisme varie aussi en fonction de votre niveau et du programme proposé. Quel que soit le centre, vous aurez à votre disponibilité les ressources pédagogiques nécessaires pour concevoir un e-commerce.

L’influence de la recherche vocale dans l’univers du SEO

0

La plupart des utilisateurs mobiles utilisent la recherche vocale dans leurs activités au quotidien. Ils se servent de la reconnaissance vocale pour demander un itinéraire à leur GPS, appeler un contact de leur répertoire ou chercher une information sur le web. Face à cette nouvelle tendance, il est évident que la stratégie de référencement naturel est adaptée.

Le passage du clavier à la voix

Dans une époque non lointaine, les requêtes étaient majoritairement saisies dans les moteurs de recherche via les claviers. Aujourd’hui, les tendances ont nettement changé. Bien sûr, à mesure que les moteurs de recherche ont évolué, la capacité à comprendre l’intention derrière les requêtes a nettement évolué. En effet, les algorithmes développés par Google ont permis de s’adapter parfaitement aux besoins des utilisateurs.

Désormais, le moteur de recherche ne prend plus en compte le mot-clé, il effectue une recherche sémantique pour trouver les contenus les plus pertinents. Peu importe la requête tapée, l’utilisateur est quasiment sûr de trouver, dans les premiers liens, la réponse à sa question. Ce qui est une bonne nouvelle pour la recherche vocale ! Car cette dernière ne fonctionne que si les moteurs de recherche peuvent interpréter la parole humaine et s’engager dans la conversation.

Des contenus adaptés à la recherche vocale

D’après une étude réalisée par Moz, les extraits enrichis s’affichent principalement lors d’une requête interrogative ou courte. Parmi les mots qui reviennent le plus et qui génèrent plus de featured snippet sont : comment, meilleur, fait, est, beaucoup et quoi. Tous ces mots forment la plupart du temps des phrases complètes mais courtes.

Généralement, une requête vocale se trouve sous la forme de question : « comment faire … », « pourquoi les… », « quels sont … » et « c’est quoi … ». Il est donc temps de travailler les titres et les sous-titres de vos articles. N’hésitez pas à vous mettre à la place des utilisateurs pour choisir la formulation qui vous semble la plus pertinente. Pour répondre à la problématique des internautes, il est conseillé d’appeler une agence spécialisée dans le référencement naturel. Des experts de ce domaine pourront vous aider à trouver la bonne stratégie pour acquérir de nouveaux visiteurs et générer plus de trafic vers votre site web. Celui-ci apparaît dans les premiers résultats de recherche.

Le référencement local devient vocal

Obtenir des informations sur un service ou un produit à proximité est l’une des principales raisons de recherche vocale. Dans ces conditions, il est judicieux d’optimiser le référencement local du site afin d’améliorer le SEO vocal.

En outre, les adultes et les adolescents utilisent aujourd’hui la recherche vocale pour s’orienter. En effet, l’assistant vocal et le GPS intégré au Smartphone servent alors à montrer les résultats à proximité. Voilà pourquoi il est important de mettre en place une stratégie SEO locale fonctionnelle afin d’apparaître dans les requêtes des clients qui se situent dans votre environnement. C’est d’autant plus important si vous avez un restaurant, un café, un commerce ou une école. Veillez donc à bien travailler le nom de la ville et à être correctement localisé sur Google Maps. Pour cela, un compte Google My Business devient essentiel.

L’utilisation d’un langage conversationnel

Avez-vous décidé d’optimiser votre référencement naturel pour la recherche vocale ? Vous avez fait le bon choix ! Pour commencer, rédigez des contenus informatifs et interrogatifs. En effet, il faut savoir que l’internaute utilise désormais le langage conversationnel lors de sa recherche vocale. Pour cela, créez des mots-clés de longue traîne et à consonance naturelle. Aussi, il faut tenir compte que les internautes synthétisent au maximum leur requête à l’écrit. À l’oral, c’est tout à fait l’inverse ! En bref, une stratégie de longue traîne portera éventuellement ses fruits.

SEO local : les principaux facteurs de classement à garder à l’esprit

0

Les utilisateurs à la recherche d’une entreprise locale sur Google souhaitent trouver rapidement des informations sur les moteurs de recherche. Un bon travail de référencement local vous garantira un bon référencement et donc une bonne visibilité. Découvrez quels sont les facteurs de classement pour les recherches localisées et découvrez comment améliorer votre position.

Un restaurant pour dîner, un lieu touristique à visiter ou un parc à proximité : qui n’a jamais fait ces recherches sur Google ? Les utilisateurs sont habitués à rechercher par emplacement et le référencement local est donc très important dans une stratégie de marketing numérique.

Les entreprises telles que les restaurants, les bars, les marchés, les magasins, les salons de beauté, les hôtels, les musées et les centres culturels peuvent grandement bénéficier de l’optimisation des recherches localisées. Par conséquent, lorsque l’utilisateur recherche un emplacement localisé, il peut trouver de nouveaux points d’intérêt et devenir un nouveau client.

Mais pour vous démarquer de la concurrence, vous devez savoir quels sont les facteurs de classement du référencement local que Google privilégie pour afficher les entreprises locales dans les résultats de recherche.

C’est pourquoi nous avons créé cet article. Nous présenterons les tendances actuelles d’optimisation des recherches localisées et quelles sont les principales stratégies pour obtenir un bon classement.

Comment fonctionne le référencement local ?

Le référencement local est l’ensemble des stratégies d’optimisation d’une entreprise afin qu’elle apparaisse bien positionnée dans les résultats de recherche géolocalisés de Google. Avec cette optimisation, l’utilisateur qui recherche des lieux dans une zone donnée trouve des résultats plus pertinents, avec des informations plus détaillées sur les établissements. Pour améliorer cette expérience de recherche, l’algorithme de Google prend également quelques mesures pour mieux afficher les résultats.

Par conséquent, les entreprises locales peuvent non seulement apparaître dans le classement des résultats de recherche, mais également sur la carte d’informations de Google (appelée le graphe des connaissances).

Il est également important de réaliser que Google considère principalement l’emplacement de l’utilisateur pour présenter les résultats. 

Si la recherche porte sur un musée spécifique, le moteur de recherche présente un résumé provenant de différentes sources, telles que Wikipedia et Google My Business, indiquant l’adresse, le téléphone, les avis et les données des notes des utilisateurs.

Ces différentes manières de présenter et de mettre en évidence les résultats de recherche augmentent les chances pour l’utilisateur d’en savoir plus sur les entreprises et de cliquer pour en savoir plus. Par conséquent, le référencement local permet d’attirer de nouveaux clients, mais aussi pour augmenter la notoriété d’une marque.

Quelques facteurs de classement local pour Google

Explorer les messages Google

Google Posts est l’une des dernières fonctionnalités de Google My Business. Dans le profil de l’entreprise, vous pouvez publier des articles avec des nouvelles et des offres. Ils permettent un plus grand engagement entre l’entreprise et son public, avec des publications qui fournissent des informations précieuses aux utilisateurs. 

Vous pouvez partager des annonces, des offres, des produits, des événements, entre autres mises à jour, avec la possibilité d’inclure du texte, des photos et des vidéos, ainsi qu’un bouton d’appel à l’action.

5 façons d’atteindre de nouveaux clients qui ne savent pas qu’ils ont besoin de vous

0

Quel que soit le secteur d’activité de votre entreprise, il est naturel de vouloir commercialiser vos produits ou services dans l’espoir de capter une audience toujours plus large qui vous permettra d’augmenter votre chiffre d’affaires.

Voici 5 conseils pour réussir à atteindre vos clients inaccessibles

1. Faites une liste de votre public « injoignable »

C’est une étape importante qu’il ne faut pas sauter. Nous vous recommandons de découvrir qui sont réellement vos « clients inaccessibles ». Ils peuvent ou non être ceux que vous pensez qu’ils sont. C’est pourquoi la phase de recherche est un aspect important de l’ensemble du processus.

Commencez par examiner les données démographiques actuelles des visiteurs de votre site Web ou de vos plateformes de médias sociaux pour déterminer quels publics ne se connectent pas avec vous en ce moment. Vous pouvez également essayer de comparer vos données démographiques à celles de vos concurrents pour voir s’ils atteignent un public que votre marque n’atteint pas. 

Alternativement, vous pouvez mener des entretiens et envoyer des questionnaires pour recueillir plus d’informations. Quelle que soit la méthode d’obtention de ces données, assurez-vous d’avoir enfin les réponses à des questions comme :

  • Pourquoi ces groupes ne sont-ils pas intéressés/informés à propos de mon entreprise ?
  • Sont-ils également désintéressés/mal informés des produits/services que je vends ?
  • Savent-ils qu’ils pourraient vouloir / avoir besoin de ce que j’offre ?

2. Développer un persona pour chaque client inaccessible

À ce stade, vous devez entrer dans les détails de leur vie et de leur personnalité et découvrir ce qu’ils aiment et n’aiment pas, où ils vivent, où ils travaillent, etc. Par exemple, connaissant en détail leur quotidien, vous pouvez travailler sur des contenus qui les concernent et choisir les canaux les plus adaptés pour les atteindre. Vous pouvez créer des campagnes efficaces car elles ciblent plusieurs publics en trouvant un terrain d’entente grâce à la narration.

3. Personnalisez votre approche pour les attirer, pas vos clients actuels

N’oubliez pas qu’une communication efficace pour votre public actuel ne le sera probablement pas pour votre nouveau public. Les spécialistes du marketing ont réalisé qu’ils pouvaient atteindre de nombreux membres de la jeune génération avec un ton de voix plein d’humour et plein d’esprit. De cette façon, la nature virale des publicités leur a permis de toucher un public beaucoup plus large.

4. Offrez à vos nouveaux clients quelque chose de vraiment unique

Traitez vos « clients inaccessibles » comme s’ils étaient déjà vos clients les plus fidèles, en les récompensant avec des ressources précieuses qu’ils peuvent vraiment utiliser. Parce que si vous pouvez leur fournir quelque chose qu’ils ne peuvent trouver ailleurs, vous renforcerez la confiance et la crédibilité, deux choses qui vous donneront un avantage immédiat sur la concurrence.

Certaines ressources précieuses – et pas trop chères – que vous pouvez leur offrir incluent :

  • Informations éducatives, telles que des livres électroniques, des guides, des infographies, des articles de blog, des webinaires, des conseils, etc.
  • Coupons / réductions exclusifs pour les nouveaux clients
  • Échantillons de produits / services

5. Générez du désir autour de ce que vous proposez

Le nouveau public que vous devez atteindre se trouve dans la phase de prise de conscience du parcours de l’acheteur, ne sachant pas s’il veut ou non votre produit/service. C’est pourquoi vous devez créer le besoin pour votre produit ou service. Disons que vous êtes un hôtel qui propose un forfait vacances spécial.

Vos acheteurs au stade de la prise de conscience peuvent être une mère et un père qui viennent de découvrir qu’ils peuvent bientôt prendre des vacances avec leur famille, mais qui ne savent toujours pas s’ils veulent rester dans la région, voyager à l’étranger ou faire une croisière.

En annonçant votre forfait vacances comme l’offre la plus complète, la plus abordable et la plus adaptée aux familles disponible sur le marché, vous réussissez à générer de la notoriété et du désir pour votre offre. Vous cherchez une agence pour optimiser et gérer votre marque et améliorer votre positionnement, pensez à contacter l’agence Suisse digital equestrians.

Les meilleurs outils SEO d’analyse de mots clés en 2022

0

Dans la logique du marketing numérique, l’une des préoccupations les plus importantes concerne la rédaction du contenu. Que ce soit pour un blog ou pour le site institutionnel d’une entreprise, Les informations doivent être bien structurées, respecter les règles de référencement et utiliser certains termes clés.

Le choix des mots-clés idéaux pour votre entreprise ne doit pas se faire sans stratégie. Vous devez faire attention à cette sélection et savoir comment rechercher des mots-clés pour les articles et les annonces.

Vous trouverez ci-dessous une liste de 5 outils gratuits permettant de trouver les meilleurs mots clés pour les stratégies de contenu de votre entreprise.

1. planificateur de mots-clés Google ADS

Commençons par un outil qui se concentre sur la création de publicités numériques. Le planificateur de mots-clés a le pouvoir d’informer l’utilisateur des termes connexes les plus demandés et les plus disputés par la concurrence.

.

Pour accéder au Keyword Planner, il vous suffit d’avoir un compte Google et d’accéder à Google Ads. Utilisez sa structure pour déterminer non seulement les mots clés que vous souhaitez, mais aussi pour comprendre un peu mieux les KW négatifs, c’est-à-dire ceux que vous ne voulez pas voir liés à votre entreprise.

Voici une astuce intéressante : l’outil de mots-clés de Google se concentre sur les annonces, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas l’utiliser pour voir quels sont les meilleurs KW pour vos articles.

Bien sûr, la précision n’est pas la même, mais elle sert de thermomètre pour obtenir quelques indications sur les meilleurs mots-clés pour votre contenu écrit.

2. Google Trends

Un autre outil de Google qui a une fonction très intéressante : il analyse le volume des recherches pour un mot clé, des termes, des phrases, etc. Avec Trends, vous pouvez vérifier quelles sont les recherches les plus populaires sur Internet et celles qui ne le sont pas.

La base de données vous permet d’analyser la portée des termes et des mots en fonction de critères tels que le public et la localisation, ce qui augmente les chances de choisir les bons mots-clés pour votre entreprise.

Google Trends est complémentaire du planificateur de mots-clés, car il vous aide à déterminer quels termes sont les plus populaires et auront donc une plus grande concurrence pour vos annonces.

3. Ubersuggest

Un autre outil très complet qui permet une analyse approfondie des mots-clés. Il vous permet d’appliquer une sorte d’ingénierie inverse. Il est possible de recueillir des informations sur le type de stratégie qui fonctionne sur des sites similaires et de les mettre en pratique pour devenir plus compétitif.

Ubersuggest génère également des recommandations de mots-clés et de termes de recherche en fonction de vos besoins. Et il va plus loin en offrant une vue d’ensemble du coût par clic pour les mots-clés (KW) souhaités et les mots qui devraient être négatifs.

4. Le Keyword magic tools de Semrush

Ce générateur de mots-clés est une fonctionnalité de SEMrush, l’un des outils les plus complets du marketing numérique actuel. L’outil dispose d’une version gratuite, mais ses principales fonctionnalités sont liées à l’achat du pack SEMrush.

Mais cela ne signifie pas qu’il n’est pas utile dans sa version gratuite. L’utilisateur peut effectuer jusqu’à dix requêtes quotidiennes et obtenir des informations importantes, telles que :

  • Les mots-clés présents sur votre site et lesquels apparaissent également dans les 20 premiers résultats de Google
  • Le meilleur type de mot-clé pour attirer le trafic ;
  • Vos concurrents organiques.

Prenez le temps d’essayer cet outil et, si vous avez l’argent disponible, d’investir dans l’achat de la version complète pour obtenir davantage de ressources stratégiques.

5. Moz Keyword Explorer

Puissant outil gratuit de recherche de mots-clés qui offre la possibilité de télécharger un millier de KW en un seul clic, sans inscription ni bureaucratie.

Mais ce n’est pas tout ce qu’il fait pour vous. Il y a également des suggestions pour les meilleurs mots-clés et une analyse de leur taux de clics et de leur capacité à générer des résultats organiques.

Comme Keyword Magic Tool, cette ressource est limitée dans sa version gratuite, permettant 20 requêtes par mois et une utilisation restreinte de ses principaux outils.

Conclusion

Le choix des mots-clés pour votre entreprise n’est pas quelque chose de simple et, comme dit dans l’introduction, il nécessite une stratégie et une analyse du marché. Ces outils facilitent ce processus, réduisent les risques d’erreur et optimisent vos actions de marketing numérique.

5 métiers du web pour enfin se lancer à son compte en 2022

0

Le web est devenu une force incontournable, et nombreux sont ceux qui cherchent un emploi dans ce domaine.

Cette année, un certain nombre de bons emplois sont à la hausse.

Un bon emploi est celui qui vous permettra d’être autonome et de gagner votre vie en même temps.

Ces 5 meilleurs emplois web en 2022 vous aideront à atteindre votre objectif de devenir indépendant.

Le consultant SEO

Le consultant en référencement est un professionnel dont la mission principale est d’optimiser le site web de son entreprise ou de ses clients.

De cette façon, ils assurent un meilleur classement dans les moteurs de recherche et le site obtient plus de trafic.

Le référencement est un processus de longue haleine. Leur formation doit donc mettre l’accent sur les éléments qui conviennent à leur entreprise et à leur site.

Ils doivent acquérir un diplôme en rédaction de sites web et en référencement, et se sensibiliser également au marketing.

Les débutants ne gagnent qu’entre 1800€ et 2000€, mais avec de l’expérience ils peuvent atteindre des salaires beaucoup plus élevés. Cette expérience peut s’acquérir en pratiquant le SEO dans une agence SEO spécialisée.

Data Analyst

L’analyste de données est un emploi qui permet de faire preuve de créativité, d’analyser des données et d’appliquer les projets fixés par le ministère.

Il ou elle sera chargé(e) de faire une analyse des données recueillies en les analysant et en tirant des conclusions à partir de ces dernières.

Par exemple, il ou elle peut découvrir les produits les plus populaires en analysant le nombre de clics sur une image dans une page Web.

Le Rédacteur web

Le travail d’un rédacteur web consiste à créer du contenu pour les sites web et à améliorer la convivialité de ces sites.

En plus de créer du contenu original, vous pouvez également être chargé de vous occuper de l’infrastructure en ligne du site et de le protéger des pirates informatiques.

Envie de vous lancer dans ce métier ? Suivez une formation rédaction web.

Le chef de projet digital

Le chef de projet numérique assure la réussite des projets numériques et met en place l’équipe pour y parvenir.

Il coordonne et gère toutes les étapes, de la proposition de la conception à la collecte des données requises par le client.

Un chef de projet digital doit être très bien organisé, avoir de bonnes capacités de communication et surtout il doit être capable d’évaluer ce que son client souhaite pour un nouveau site web ou une boutique en ligne.

Le salaire du chef de projet numérique varie entre 2900€ et 4300€, selon l’expérience.

L’assistant Virtuel

Le travail d’un assistant virtuel est similaire à celui d’un secrétaire mais tout se passe en numérique.

La tâche principale consiste à prendre des rendez-vous, à fixer des rendez-vous, à tenir un calendrier ou à respecter les échéances d’un projet.

Parfois, les assistants virtuels travaillent pour des entreprises, qui les rémunèrent dans leurs moments les plus difficiles à l’aide d’un logiciel avancé.

Pourquoi se lancer dans les métiers du web ?

Il y a plusieurs raisons, notamment le fait qu’il s’agit d’un secteur en pleine croissance et que de nombreuses personnes sont à la recherche d’un emploi.

Un autre avantage est de savoir que vous pouvez créer votre propre niche et gagner de l’argent grâce à elle.

Si vous prenez le temps de faire des recherches et de découvrir ce qui vous convient le mieux, vous acquerrez des connaissances qui pourront être utilisées dans votre carrière pendant des années.

Les avantages de se lancer dans les métiers du web

Vous pourrez gagner de l’argent supplémentaire, travailler où vous voulez et rencontrer des gens du monde entier.

L’absence de frontières géographiques strictes signifie que vous pourrez choisir votre lieu de résidence, si c’est important pour vous, et que vous n’aurez pas de frais de déplacement !

Et si les voyages et l’aventure ne sont pas votre tasse de thé, non seulement vous pouvez travailler depuis chez vous, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui le font depuis le coin confortable de leur maison ou d’un café.

Tout ce que vous devez savoir sur l’algorithme d’Instagram

0

L’algorithme d’Instagram change constamment, ce qui peut être frustrant pour les utilisateurs comme pour les entreprises. Dans ce billet de blog, nous allons décomposer le fonctionnement de l’algorithme d’Instagram et expliquer les facteurs qui influencent votre visibilité sur la plateforme. Nous vous proposerons également des conseils pour améliorer vos chances d’être vu par vos followers. Continuez à lire pour en savoir plus !

Qu’est-ce que l’algorithme d’Instagram et comment il fonctionne ?

L’algorithme d’Instagram est l’ensemble des règles qui déterminent les posts qui apparaissent dans le flux d’un utilisateur.

L’algorithme tient compte d’une variété de facteurs, notamment le moment de votre publication, le nombre de likes et de commentaires qu’elle reçoit, et si les utilisateurs se sont engagés avec votre contenu dans le passé.

Instagram s’appuie également sur une mesure d’engagement appelée « temps passé sur le post » Celle-ci mesure le temps que les utilisateurs passent à regarder ou à interagir avec un contenu. Plus quelqu’un passe de temps à regarder un post, plus il a de chances d’apparaître plus haut dans son flux.

Enfin, l’un des facteurs les plus importants de l’algorithme d’Instagram est la relation. L’algorithme examine qui vous suivez, avec qui vous interagissez et avec qui vous êtes connecté sur la plateforme. Plus vous interagissez avec une personne, plus son contenu a de chances d’apparaître dans votre flux.

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour améliorer vos chances d’apparaître plus haut dans les flux de vos followers. Premièrement, publiez régulièrement et aux moments où votre public est le plus actif. Ensuite, encouragez l’engagement en posant des questions et en utilisant des hashtags. Enfin, cherchez à établir des relations avec d’autres utilisateurs en interagissant avec leur contenu et en les étiquetant dans vos propres publications.

Pourquoi l’algorithme d’Instagram a été modifié

L’algorithme d’Instagram a changé plusieurs fois depuis le lancement de la plateforme en 2010. Le changement le plus récent a eu lieu en 2016, lorsqu’Instagram est passé d’un flux chronologique à un flux basé sur un algorithme.

Ce changement a été effectué dans le but de montrer aux utilisateurs plus de contenu qu’ils trouveraient intéressant et engageant. Cependant, cela signifiait également que les entreprises et les créateurs devaient travailler plus dur pour être vus par leurs followers.

La bonne nouvelle est qu’il existe encore des moyens de déjouer le système. En comprenant le fonctionnement de l’algorithme et les facteurs qui influencent votre visibilité, vous pouvez améliorer vos chances d’être vu par votre public cible.

Quelles sont les nouvelles fonctionnalités de la mise à jour de l’algorithme d’Instagram ?

Instagram a mis à jour son algorithme en 2016 dans le but de montrer aux utilisateurs plus de contenu qu’ils trouveraient intéressant et engageant. Cette mise à jour signifiait que les entreprises et les créateurs devaient travailler plus dur pour être vus par leurs followers.

Cependant, il existe encore des moyens de déjouer le système. En comprenant le fonctionnement de l’algorithme et les facteurs qui influencent votre visibilité, vous pouvez améliorer vos chances d’être vu par votre public cible.

Comment optimiser vos publications pour l’algorithme d’Instagram ?

Il y a quelques choses que vous pouvez faire pour optimiser vos posts pour l’algorithme d’Instagram.

Premièrement, postez à des moments où votre public est le plus actif :

Des études ont montré que le meilleur moment pour poster sur Instagram se situe entre 12 heures et 23 heures.

Deuxièmement, utilisez des hashtags et encouragez l’engagement :

Les hashtags sont un excellent moyen d’augmenter votre portée et de faire connaître votre contenu à de nouveaux yeux. Utilisez des hashtags pertinents et populaires.

Enfin, cherchez à établir des relations avec les autres utilisateurs en interagissant avec leur contenu.

Autres conseils pour améliorer votre compte Instagram

Voici quelques conseils supplémentaires pour améliorer votre compte Instagram :

– Utilisez des hashtags pertinents et populaires

– Cherchez à établir des relations avec les autres utilisateurs en interagissant avec leur contenu

– Utilisez des visuels attrayants et des légendes intéressantes

– Postez régulièrement et aux moments où votre public est le plus actif

– Acheter des followers Instagram sur Followers-Rocket.

En suivant ces conseils, vous pouvez améliorer vos chances d’apparaître plus haut dans le fil d’actualité de vos followers. Gardez à l’esprit que l’algorithme est en constante évolution, il est donc important de se tenir au courant des derniers changements.

Merci de votre lecture ! J’espère que cela vous a été utile 🙂

Les étapes à suivre pour créer une application web en 2022

0

En matière de création de site il faut bien savoir les étapes essentielles à suivre lors d’une création d’application web surtout avec les tendances de l’année les gens ont tendance à rechercher ceux qui leur convient de plus pour avoir l’application qui leur sont utiles dans leur quotidien. Mais pour cela ils auront besoin d’aides d’un développeur car le rôle de développement web est réellement nécessaire dans la création de site web.


Étape 1: identifier les besoins. Méfiez-vous des effets de mode.


Méfiez-vous des tendances. L’application web doit répondre à vos besoins et être associée à un objectif particulier. Il doit également être innovant et étonnant. En mars 2017, l’Institut Statista estimait le nombre d’applications disponibles sur Android à 2,8 millions et 2,2 millions sur iOS. Pour se démarquer dans cette jungle, les entreprises doivent se démarquer en termes de contenu et de format.

 Étape 2: Définir et arranger le cahier des charges. …


Réunissez des développeurs et des graphistes autour de la table pour des sessions collaboratives, ainsi que des commerciaux et des spécialistes du marketing. Il appartient à l’université de cet acteur de définir les grandes lignes de contenu fonctionnel et de design de l’application. Prenez le temps nécessaire pour créer le cahier des charges. Cette étape préparatoire est très importante. Si vous faites appel à un prestataire externe, impliquez-le dès la discussion de préparation initiale et ne démarrez pas le développement tant que vous n’avez pas un cahier des charges précis couvrant tous les aspects du projet (contenu, ergonomie, design) …


Étape 3: faire de multitude de test


Dès que l’application est disponible sur la plateforme de téléchargement, nous devons soutenir le projet. Campagnes presse, publicité, partage sur les réseaux sociaux, activez tous les leviers pour susciter l’engouement et attirer les clients vers votre application. Cette activité promotionnelle comprend des coûts qui doivent être inclus dans le budget initial. Sans efforts de communication, il y a un risque que tout le travail effectué soit inutile. Globalement, développer une application web coûte entre 10 000 et 15 000 € pour un projet simple et jusqu’à 30 000 € pour intégrer des fonctionnalités plus complexes.


Étape 4: Faire une certification de l’application par les plateformes de téléchargement.


Les applications mobiles sont distribuées via les plateformes de téléchargement d’Apple et de Google. Si votre application mobile est développée pour Android, vous pouvez accéder à la Google Play Console pour publier un brouillon de l’application qui sera testée en conditions réelles auprès d’un échantillon d’utilisateurs que vous définirez. Google permet de configurer des tests ouverts ou fermés, l’idée étant de faire un débogage complet avant de lancer la distribution publique. Sous iOS, le processus est beaucoup plus compliqué. Il est nécessaire d’ouvrir un compte développeur (cette étape peut prendre jusqu’à trois semaines. Après avoir effectué cette formalité, l’entreprise dispose d’un espace personnalisé où elle peut remplir la fiche technique de l’application et importer le fichier IPA contenant le code et les éléments graphiques. Ensuite vous devez commencer le processus de certification et attendre qu’Apple certifie l’application et ouvre les portes de l’App Store

Étape 5: se lancer dans la communication


Les normes esthétiques seules ne suffisent pas pour les applications mobiles. Renseignez-vous sur l’expérience utilisateur pour vous assurer que l’ergonomie continue de satisfaire les utilisateurs. Le secret dans ce domaine est le test AB. Vous devriez consulter vos graphistes et développeurs pour faire des hypothèses sur l’utilisation de votre application et fournir ces exemples d’utilisateurs. Cette étape est aussi une opportunité idéale pour impliquer tous les salariés de l’entreprise dans le projet. Cette étape est la plus longue et peut nécessiter des semaines ou des mois de travail pour obtenir des résultats totalement satisfaisants.

Réécriture de texte : les astuces pour la réussir parfaitement

0

La réécriture de texte est une technique utilisée pour améliorer le contenu d’un site web afin de mieux le référencer dans les résultats de recherche. Cela consiste à reprendre un texte existant et à le réécrire de manière à ce qu’il soit plus optimisé pour le référencement.

1. Maintenir les informations à jour

Tout d’abord, vérifiez que les informations sont toujours correctes. Faites attention aux informations qui vieillissent le plus vite : dates, chiffres et noms, ainsi que les lieux. Les produits de l’entreprise changent-ils ? Y a-t-il de nouvelles références clients ? Les documents téléchargeables sont-ils toujours disponibles ? Les liens fonctionnent-ils toujours ? Les contacts de l’équipe sont-ils les mêmes ?

Cette étape nécessite une bonne compréhension de la stratégie de l’entreprise, des objectifs pour mieux analyser et hiérarchiser les informations. L’entreprise a peut-être changé de positionnement, ciblé une nouvelle clientèle ou présenté de nouveaux arguments commerciaux. Vérifier bien le texte à reformuler et ses informations !

L’astuce consiste à décortiquer les supports de communication les plus récents de l’entreprise (rapports d’activité et communiqués de presse, brochures, fiches produits, journaux internes, etc.) Ces supports contiennent une multitude d’informations qui ne sont généralement pas disponibles sur le site web de l’entreprise.

2. Corriger les fautes de français

Il est étonnant de constater le nombre de fautes d’orthographe et de coquilles que l’on peut trouver sur les sites web. Ces erreurs sont souvent causées par des sites Web créés à partir de copier-coller de différents documents collectés par des clients qui ne comprennent pas les contraintes du Web, puis intégrés par des intégrateurs ou des développeurs Web dans la précipitation.

Google peut repérer les fautes d’orthographe commises par les internautes dans leurs requêtes s’il est capable de les comprendre. Cela fait partie des critères que Google utilise pour évaluer la qualité d’un site à l’aide de son algorithme Panda. Un site qui contient de nombreuses fautes d’orthographe sera considéré comme moins pertinent qu’un site sans fautes d’orthographe.

Il est donc essentiel de respecter les règles d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de code typographique. Ce « peignage » du texte permet à l’éditeur web de mieux exploiter le texte (et de ressentir moins de douleur à chaque erreur). ).

Conseil – Passez le texte dans un correcteur orthographique pour gagner du temps.

3. Divisez les pages ou allongez-les

Les vieux sites ont souvent des problèmes avec les textes longs. De nombreux textes sont trop courts, c’est-à-dire qu’ils comptent moins de 300 mots. C’est la longueur minimale exigée par Panda. C’est un minimum. Selon la plupart des études SEO, les textes de plus de 1000 mots ont plus de chances d’être trouvés. Par exemple, l’article que vous êtes en train de lire compte presque 1300 mots.

D’un autre côté, les pages peuvent avoir un texte trop long et mal ciblé sémantiquement. La page couvre trop de sujets pour pouvoir répondre à des requêtes similaires dans Google. Il est préférable de diviser ces pages en plusieurs pages (une par sujet).

L’astuce consiste à créer un guide de style éditorial ou une charte éditoriale, qui fournit un cadre et une orientation aux rédacteurs ou des modèles d’articles standard.

4. Rendez le site facile à lire pour les internautes

Vous pouvez vous imaginer dans la peau d’un internaute. Quelles sont les informations qu’il va privilégier sur la page ? Quelles actions souhaite-t-il entreprendre ? Cette analyse peut parfois conduire à « inverser » les textes pour faire passer les éléments les plus importants en tête (lire notre article « La pyramide inversée dans la rédaction web »).

Vous devez également vous assurer que votre contenu est accessible, conformément à la norme web Opquast. Vous devez accorder une attention particulière à la rédaction des hyperliens afin que l’utilisateur clique et comprenne ce qui se passe s’il clique dessus. Ajoutez l’extension (pdf ou doc) ainsi que le poids (Ko, mo) des fichiers téléchargés. Diversifiez le contenu en incluant du texte, des photos, des vidéos, etc.

L’astuce est d’appliquerles bonnes pratiques de qualité Web d’Opquast, telles que décrites dans l’article « Rédaction Web : 20 bonnes pratiques de qualité ».

5. Optimiser le référencement naturel

Il est crucial de créer toutes les balises nécessaires au référencement naturel. Cela permet de placer les mots-clés de manière « naturelle » et d’optimiser les résultats.

Faites attention aux balises qui apparaissent dans les résultats naturels de Google.

  • Le titre (70 signes maximum)
  • La méta-description (160-300 signes maximum, selon le bon vouloir de Google)
  • Les données structurées

Les mots-clés prioritaires doivent être placés dans le titre h1 (qui remonte dans l’URL) et dans la première ligne du titre/premier paragraphe. Votre texte doit être structuré avec des titres de h2 à h6, correctement hiérarchisés et imbriqués. Ces titres doivent contenir des mots-clés secondaires. Variez le vocabulaire dans le texte. Il est possible de mettre en gras les mots-clés avec la balise strong.

Il faut ajouter autant de liens que possible vers des articles connexes du même site. N’oubliez pas d’inclure les balises de titre de ces liens.

Bien que les balises d’image (noms de fichiers et alternatives textuelles) ne soient pas aussi importantes pour le référencement, elles peuvent contribuer à augmenter l’accessibilité de votre site.

L ‘astuce consiste à disposer d’une liste de mots-clés ou d’expressions clés validés par un référent et hiérarchisés.

Conclusion

La réécriture de texte est une technique importante à maîtriser si vous souhaitez améliorer votre référencement. En suivant ces quelques conseils, vous serez en mesure de rédiger un texte plus optimisé pour le référencement et vous pourrez ainsi améliorer votre classement dans les résultats de recherche.