Réécriture de texte les astuces pour la réussir parfaitement

La réécriture de texte est une technique utilisée pour améliorer le contenu d’un site web afin de mieux le référencer dans les résultats de recherche. Cela consiste à reprendre un texte existant et à le réécrire de manière à ce qu’il soit plus optimisé pour le référencement.

1. Maintenir les informations à jour

Tout d’abord, vérifiez que les informations sont toujours correctes. Faites attention aux informations qui vieillissent le plus vite : dates, chiffres et noms, ainsi que les lieux. Les produits de l’entreprise changent-ils ? Y a-t-il de nouvelles références clients ? Les documents téléchargeables sont-ils toujours disponibles ? Les liens fonctionnent-ils toujours ? Les contacts de l’équipe sont-ils les mêmes ?

Cette étape nécessite une bonne compréhension de la stratégie de l’entreprise, des objectifs pour mieux analyser et hiérarchiser les informations. L’entreprise a peut-être changé de positionnement, ciblé une nouvelle clientèle ou présenté de nouveaux arguments commerciaux. Vérifier bien le texte à reformuler et ses informations !

L’astuce consiste à décortiquer les supports de communication les plus récents de l’entreprise (rapports d’activité et communiqués de presse, brochures, fiches produits, journaux internes, etc.) Ces supports contiennent une multitude d’informations qui ne sont généralement pas disponibles sur le site web de l’entreprise.

2. Corriger les fautes de français

Il est étonnant de constater le nombre de fautes d’orthographe et de coquilles que l’on peut trouver sur les sites web. Ces erreurs sont souvent causées par des sites Web créés à partir de copier-coller de différents documents collectés par des clients qui ne comprennent pas les contraintes du Web, puis intégrés par des intégrateurs ou des développeurs Web dans la précipitation.

Google peut repérer les fautes d’orthographe commises par les internautes dans leurs requêtes s’il est capable de les comprendre. Cela fait partie des critères que Google utilise pour évaluer la qualité d’un site à l’aide de son algorithme Panda. Un site qui contient de nombreuses fautes d’orthographe sera considéré comme moins pertinent qu’un site sans fautes d’orthographe.

Il est donc essentiel de respecter les règles d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de code typographique. Ce « peignage » du texte permet à l’éditeur web de mieux exploiter le texte (et de ressentir moins de douleur à chaque erreur). ).

Conseil – Passez le texte dans un correcteur orthographique pour gagner du temps.

3. Divisez les pages ou allongez-les

Les vieux sites ont souvent des problèmes avec les textes longs. De nombreux textes sont trop courts, c’est-à-dire qu’ils comptent moins de 300 mots. C’est la longueur minimale exigée par Panda. C’est un minimum. Selon la plupart des études SEO, les textes de plus de 1000 mots ont plus de chances d’être trouvés. Par exemple, l’article que vous êtes en train de lire compte presque 1300 mots.

D’un autre côté, les pages peuvent avoir un texte trop long et mal ciblé sémantiquement. La page couvre trop de sujets pour pouvoir répondre à des requêtes similaires dans Google. Il est préférable de diviser ces pages en plusieurs pages (une par sujet).

L’astuce consiste à créer un guide de style éditorial ou une charte éditoriale, qui fournit un cadre et une orientation aux rédacteurs ou des modèles d’articles standard.

4. Rendez le site facile à lire pour les internautes

Vous pouvez vous imaginer dans la peau d’un internaute. Quelles sont les informations qu’il va privilégier sur la page ? Quelles actions souhaite-t-il entreprendre ? Cette analyse peut parfois conduire à « inverser » les textes pour faire passer les éléments les plus importants en tête (lire notre article « La pyramide inversée dans la rédaction web »).

Vous devez également vous assurer que votre contenu est accessible, conformément à la norme web Opquast. Vous devez accorder une attention particulière à la rédaction des hyperliens afin que l’utilisateur clique et comprenne ce qui se passe s’il clique dessus. Ajoutez l’extension (pdf ou doc) ainsi que le poids (Ko, mo) des fichiers téléchargés. Diversifiez le contenu en incluant du texte, des photos, des vidéos, etc.

L’astuce est d’appliquerles bonnes pratiques de qualité Web d’Opquast, telles que décrites dans l’article « Rédaction Web : 20 bonnes pratiques de qualité ».

5. Optimiser le référencement naturel

Il est crucial de créer toutes les balises nécessaires au référencement naturel. Cela permet de placer les mots-clés de manière « naturelle » et d’optimiser les résultats.

Faites attention aux balises qui apparaissent dans les résultats naturels de Google.

  • Le titre (70 signes maximum)
  • La méta-description (160-300 signes maximum, selon le bon vouloir de Google)
  • Les données structurées

Les mots-clés prioritaires doivent être placés dans le titre h1 (qui remonte dans l’URL) et dans la première ligne du titre/premier paragraphe. Votre texte doit être structuré avec des titres de h2 à h6, correctement hiérarchisés et imbriqués. Ces titres doivent contenir des mots-clés secondaires. Variez le vocabulaire dans le texte. Il est possible de mettre en gras les mots-clés avec la balise strong.

Il faut ajouter autant de liens que possible vers des articles connexes du même site. N’oubliez pas d’inclure les balises de titre de ces liens.

Bien que les balises d’image (noms de fichiers et alternatives textuelles) ne soient pas aussi importantes pour le référencement, elles peuvent contribuer à augmenter l’accessibilité de votre site.

L ‘astuce consiste à disposer d’une liste de mots-clés ou d’expressions clés validés par un référent et hiérarchisés.

Conclusion

La réécriture de texte est une technique importante à maîtriser si vous souhaitez améliorer votre référencement. En suivant ces quelques conseils, vous serez en mesure de rédiger un texte plus optimisé pour le référencement et vous pourrez ainsi améliorer votre classement dans les résultats de recherche.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here